Loading
 free web counter Counter Powered by RedCounter

Un mariage en grand.

Lobito ou Las Vegas? On pourrait légitimement se poser la question...

 

Lors de notre virée à Lobito, un mariage était organisé à l'hôtel où nous avions décidé de passer la nuit. Bien sûr on s'est dit "Et merde...encore raté...on va pas dormir de la nuit..." (Souvent on a "pas de chance" avec les nuisances sonores. On a un passif dans le domaine.) 

 

Nous sommes arrivés à 13h et quand nous avons décidé de nous poser bien tranquillement sur la plage le personnel a commencé à faire le réglage de la sono. Et en Angola, la sono c'est tout un art. La musique doit être rythmée et ça doit s'entendre à des kilomètres à la ronde. Heureusement le son était un peu atténué depuis la plage et on a pu barboter en musique. 

 

17h30: les tables des convives sont prêts, les sièges à l'endroit où doit se dérouler la cérémonie sont revêtus de blanc...mais toujours pas de mariés.

On décide d'aller se promener sur la Ilha. On fait juste le tour du pâté de maisons à côté de l'hôtel, parce que la Ilha, là bas, elle s'étend sur quelques kilomètres. Et en rentrant à l'hôtel, elle est là, blanche, pomponnée rayonnante et attire le regard de tous les badauds. Non! Pas la mariée! Mais celle qui la transporte: une luxueuse limousine garée devant l'hôtel. Ici aussi on fait les choses en grand. 

 

18h30: La noce est pliée, les mariés se sont dit "oui" et la fête va commencer. Nous avons pu suivre l'ambiance depuis le restaurant de l'hôtel où nous avons dîné. Presque pas de musique angolaise  c'est au son de Beyoncé ou shakira et quelques autres que les convives se sont trémoussés. Nous étions à peine au dessert que la dernière coupe de champagne était versée et le repas terminé. Place à la danse et à la musique. 

 

1h10: Finalement la musique n'a pas empêché le sommeil de nous surprendre. Une chose est sûre je me suis brièvement réveillée à cette heure ci et dehors...c'était le calme plat!

 

...Quand on vous disait que Lobito c'était tranquille...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0