Loading
 free web counter Counter Powered by RedCounter

mer.

14

déc.

2011

De drôles d'oiseaux

Nous avons tous vu au moins une fois une série américaine dont une scène se déroulait dans un bureau au 40e étage d'une tour. A l'intérieur les employés de bureau, à l'extérieur sur une nacelle bien stable, des nettoyeurs de vitres...

 

A Luanda on ne les appelle pas les "nettoyeurs de vitres" mais les "alpinistas". Cependant ce n'est pas les glaces éternelles que ces acrobates du vide cherchent à atteindre mais les vitres des buildings les plus récents de la capitale.

Munis d'une corde et d'un harnais ils descendent en rappel le long de ces monstres lisses et glissants auxquels il est impossible de s'accrocher. Ainsi, ils se balancent, ils luttent, ils cherchent prise et perdent pied et sifflent  une sorte de code musical pour se faire comprendre de leurs gentils camarades qui du haut du bâtiment manient les ficelles de ces marionnettes du ciel.

Avec leur puissant karcher ils font pleuvoir en plein soleil et balaient d'un coup la terre marron ôcre qui s'était accumulée sur les fenêtres de vos appartements.

Alors d'un coup d'un seul Luanda reprend ses couleurs d'origine.

1 commentaires

dim.

23

oct.

2011

Ca schtroumpf ici!

Eh non! Bien qu'on pourrait croire à une manifestation pour l'intégration des schtroumpfs en Angola, déschtroumpfez-vous...

Samedi, tout à coup des cris montent depuis la rue. Le quartier de Chinaxixi est envahi par des centaines de voix qui semblent n'en former qu'une. Elles scandent quelque chose, des chansons. Coup d'oeil par la fenêtre. Des centaines de jeunes habillés de bleu se sont rassemblés. Ils entreprennent une marche qui les ménera à Mutamba et ils brandissent des pancartes mais surtout ils dansent avec entrain tout en scandant leur refrain. Sur une pancarte on peut lire "faculdade". 

En fait, ces jeunes pleins d'énergie se sont réunis pour un défilé qui réunissait les étudiants de différentes branches de l'université catholique de Luanda. Ils devaient avoir préparé une chanson ainsi qu' une chorégraphie et un jury avait pour tâche de les départager.

La faculté de droit a pris pour thème: "héros pour toujours dans notre mémoire" et s'est référée à Neto ou Martin Luther King pour ne citer qu'eux, la faculté d'économie a proposé: "l'intégration de l'Angola dans la SADC*" et enfin celle d'ingénierie a choisi: "la guerre des sexes"!

 

C'est la faculté de droit qui a remporté la bataille. Une chose est sûre, ici, les étudiants savent se faire entendre...

 

*SADC: Southern African Development Community

1 commentaires

dim.

16

oct.

2011

Les angolaises à la page...du web.

Après l'élection de Miss Univers qui a consacré plus belle femme de l'univers une angolaise, Leila Lopes, il convient de s'intéresser de près aux femmes de ce pays. Tremblez mannequins européens! Frimousses angéliques aux yeux bleus et à la peau de nacre, vos nouvelles concurrentes arrivent.

 

On les appelle les brésiliennes de l'Afrique, les plus belles femmes d'Afrique et on pourrait leur offrir encore bien d'autres épithètes élogieux. Les angolaises ont en effet pu profiter du mélange des cultures entre l'Afrique et le Portugal. Métisses depuis des générations, elles ont la peau ébène ou couleur café, des traits fins qui soulignent un visage gracieux, des yeux de biche incandescents, une chevelure de rêve. Et, avec le pays qui se développe à la vitesse grand V, elles ne comptent pas rester sourdes aux sirènes de la modernité. Sacs Vuitton, rendez-vous chez l'esthéticienne, et tailleurs moulants, les angolaises sont en marche et un nouveau site vient même de leur être ouvert afin qu'elles profitent des toutes dernières nouvelles en matière de beauté, de sexualité, de mode mais qu'elles bénéficient également de conseils pour bien gérer leur carrière car la femme angolaise est une business woman en puissance! Qu'on se le dise.

 

Voici l'adresse du site pour les curieux: http://www.mulher.sapo.ao/

1 commentaires

dim.

16

oct.

2011

Alerte au rouge!

Depuis la rentrée de septembre, Luanda s'est illuminée à la lueur des feux tricolores. Ils avaient fait leur apparition depuis un moment déjà mais ils n'étaient pas encore en service. C'est fait! Il faut bien l'avouer ils permettent quand même un meilleur traffic et régulent la circulation et dès qu'une panne de courant survient et qu'ils se mettent à clignoter de colère en lançant  aux conducteurs des signaux lumineux qui ressemblent à des feux de détresse , c'est la pagaille qui revient et chacun cherche à passer le premier empêchant son prochain de suivre son chemin.

Là où le bas blesse, c'est qu'il aurait fallu informer les détenteurs du permis angolais de la façon dont ces feux fonctionnent...Si la majorité conçoit que: rouge on ne passe pas, vert on y va! Une minorité se plaît à croire que lorsque le rouge apparaît il faut foncer pour ne pas être coincé derrière l'obstacle que constitue le feu. Ainsi, je vous le conseille, lorsque votre feu passe au vert, engagez vous avec prudence car il n'est pas rare de voir une fusée vous couper la route!

Deuxième point à mentionner: loin de réduire les policiers dont le rôle était majoritairement de faire la circulation aux carrefours, l'apparition des feux en a fait augmenter la population. Et souvent d'ailleurs, sur l'avenue du comandante Che Guevara, certains sont malicieusement planqués sous le premier feu qui est d'ailleurs comme par hasard lui même planqué derrière les feuilles d'un arbre qui s'étend là. Méfiance, on vous attend au tournant!

0 commentaires

dim.

16

oct.

2011

La Marginale se démarginalise

Les travaux avancent à la vitesse grand V autour de la Marginale. Si la partie qui se situe le long du quartier des affaires tarde à voir le jour, la route qui rejoint ilha s'est bien améliorée. Une deux fois deux voies a pris place et le traffic est de plus en plus fluide. La partie qui se situe au début d'Ilha s'est dotée de plusieurs aménagements pour faire venir du monde. Bancs de musculation, piste pour courir, palmiers et tout nouveaux lampadaires. Angolais et expatriés s'y retrouvent sous un coucher de soleil spectaculaire pour un moment de détente à l'air libre bien mérité après avoir passés la journée enfermés entre quatre murs en compagnie de leur bonne amie la climatisation...

1 commentaires

dim.

10

juil.

2011

C'est l'hiver...

Luanda durant la période qu'on considère comme "l'été" en France, c'est à dire les mois de Juillet et d'Août est un peu triste. En effet, la plupart des familles d'expatriés sont parties et même si la vie angolaise suit son cours, on a l'impression qu'il manque un certain dynamisme à la ville, ceci se ressent d'un point de vue d'expat bien sûr.

 

Les restaurants sont moins remplis, l'école est fermée, et les supermarchés sont moins remplis...

 

En outre c'est l'hiver. En France, en décembre la neige est blanche. En Angola, en Juillet, c'est le ciel qui revêt cette couleur. A croire que le froid n'est toujours lié qu'à cette couleur imaculée. Même les mois de Juillet et Août sont surnommés  ici les mois des "blancs"...Mais pour d'autres raisons que nous passerons sous silence ! Le vent se lève et même si les températures restent agréables la journée, le soir il faut sortir sa petit laine. Vivre dans un pays chaud et ressentir la venue de l'hiver c'est un sentiment contradictoire et contrariant...Alors vive les vacances!Vive l'été...en France! Et à la rentrée!

 

1 commentaires

mar.

05

juil.

2011

De petits invités dans mes placards...

  • Charançons

 

J'ai découvert il y a peu que dans mon paquet de riz se partageaient la place des grains blancs, normaux et des grains noirs...qui bougent!

Après avoir évacué l'idée que mon paquet de riz aurait pu être vaudouisé, j'ai regardé cela de plus près et j'ai aperçu de gracieuses petites bêtes au corps long,fin et de couleur noire, affublées d'une sorte de trompe qui se promenaient gaiement dans mes aliments.

Après quelques recherches internet, car je n'étais pas familière avec cette espèce j'ai donc découvert l'identité de l'intruse: charançon étant son nom.

 

Ces petits insectes ne sont pas forcément visibles dès le début de l'infestation car ils creusent un trou dans l'aliment qu'ils convoitent (pâtes ou riz) et se développent à l'intérieur.

 

Des protéines me direz-vous! Manger des insectes c'est à la mode! C'est même la nourriture du futur! Bon...Si vous êtes comme moi et que vous n'avez pas envie de voir grouiller ces petites bébêtes dans vos paquets: nettoyer ses placards et jeter les paquets contaminés!

Maintenant mes pâtes et mon riz son sous bocaux en verre (achetés 5$ pour les plus grands à Shoprite.) "Adieu veau, vache,cochon"...Non! Charançons!

 

  • Vrillettes du pain:

Puisqu' un "parasite" n'arrive jamais seul, le charançon a décidé de partager son espace avec son amie la "vrillette du pain".

 

La vrillette du pain est un petit insecte plutôt rond et qui vole, de couleur brunâtre. Sous ses courbes qui en font une petite bestiole à l'air jovial se cache un insecte vorace qui perce en rongeant les emballages en carton et en papier, creuse des trous dans: le pain, le riz, les pâtes, les paquets de soupe préparées, les cubes maggi, les paquets de thé...et y pond ses oeufs. Quinze jour plus tard, tout ce petit monde a proliféré et il ne reste plus qu'à vider ses placards.

 

--> Les vrillettes du pain peuvent rentrer chez vous par la fenêtre ou les climatisations tandis que les charançons pour beaucoup se trouvent déjà "sur" voire "dans" les paquets de riz que vous trouvez chez Martal, Casa dos Frescos ou Intermarket. Vous verrez en y regardant de plus près vous pourrez constater que l'Angola est déjà un pays précurseur dans le domaine du "Bug food"!

 

 

 

5 commentaires

mar.

05

avril

2011

Fleuve de feu

   Cela pourrait ressembler à un torrent de lave qui se déverse, sinueux, à travers la ville. En réalité ce sont les phares de dizaines et dizaines de voitures qui mettront beaucoup, beaucoup de temps à passer le rond point de Chinaxixi. Après le tonnerre et les éclairs ce soir, ce sont les phares qui s'agglutinent et les klaxons qui s'épouvantent. Une petite pensée à tous ces gens qui vont rentrer tard chez eux ce soir...

2 commentaires

jeu.

17

mars

2011

La poésie angolaise invitée au lycée français

Le 19 Mars dernier, un poète angolais est venu rendre visite aux élèves du lycée francais de Luanda. Ces derniers avaient participé à une manifestation culturelle sur le thème de la poésie notamment en organisant un cafe poétique.

 

Le poète, Decio Bettencourt Mateus d'origine angolaise et membre de l'union des écrivains angolais a ainsi rencontré des élèves du primaire et du collège et il a partagé avec eux sa passion: la poésie.

 

Lors de cette rencontre, les élèves ont lu des poèmes écrits par Decio Mateus et lui ont posé des questions sur sa vocation de poète.Vous pourrez lire la retranscription de cette rencontre ainsi qu'un des poèmes de l'écrivain sur la page littérature de ce site.

 

Cela a donné lieu a un très bel échange et a permis aux jeunes français du lycée d'avoir accès à la vie intellectuelle et culturelle du pays où ils résident.

 

Adresse du blog de Decio Mateus pour découvrir son travail:

http://mulembeira.blogspot.com/

 

1 commentaires

ven.

28

janv.

2011

Quand deux présidents se rencontrent

Alpha Condé
Alpha Condé

Hier le président de la Guinée Conakry est arrivé à Luanda pour rencontrer le président angolais Eduardo Dos Santos. En effet, plusieurs milliers de guinéens se sont installés en Angola. Beaucoup d'entre eux sont des commerçants.

Ce jeudi 27 septembre les guinéens de Luanda ont enfourché leur moto et à grands coups de klaxon et de cris ils ont envahi les grands axes de la ville pour manifester leur enthousiasme. Ils étaient si nombreux qu'il m'a fallu un bon quart d'heure avant de pouvoir traverser la rue qui se trouve en face du lycée afin de rejoindre ma voiture.

C'est comme ça à Luanda, tout à coup on entend du bruit, les grandes artères se bouchent, les ronds-points s'engorgent. Alors, on sait que quelque chose de grand survient, l'orage gronde,fait un tour...et puis s'en va.

1 commentaires

mar.

25

janv.

2011

Comment fêter les 435 ans de Luanda?...

vue de Luanda
vue de Luanda

...En donnant une "tolerancia de ponto a partir das 12 horas"! Luanda a été fondée en 1576, alors oui quand on y pense, un si grand âge, ça se fête!

    Bien sûr on ne vous prévient qu'au dernier moment, c'est à dire le jour même...

Imaginez le gouvernement français annoncer à la radio: Après midi, on tolère que vous n'alliez pas travailler!" chouette, non?

 

    Sur le journal on peut lire que ce jour à moitié férié ne s'appliquait pas, je cite:  "aux services qui n'étaient pas susceptibles de s'arrêter de travailler."

Je ne sais pas quels étaient ces "services", mais en tout cas la moitié de la ville avait bien décidé de profiter de cette après midi de libre. La moitié de la ville a donc passé au minimum deux heures dans les embouteillages pour rentrer chez elle...

 

Néanmoins ce temps libre aurait pu être mis à profit en faisant un petit tour au musée d'histoire naturelle. En effet, le musée accueille pour l'occasion une exposition de photos retraçant l'histoire de Luanda avant et après 1975. Une bonne occasion de se rendre compte de l'évolution de la ville et de sa métamorphose architecturale.

2 commentaires