Loading
 free web counter Counter Powered by RedCounter

lun.

10

déc.

2012

Baobab de Noël.

C'est bientôt Noël et Luanda se prépare. Quelques illuminations dans la rue notamment du côté des bâtiments de Sonangol et le long de la plage sur Ilha. 

Des vendeurs de rues vendant bonnets de père noël ou sapins en plastique...

 

Mais l'innovation de cette année pour ma déco ce sera le baobab de Noël! Je remercie l'amie qui a trouvé l'idée et la boutique! Grâce à elle l'appart a revêtu ses habits d'hiver mais possède également une petite "african touch" bien sympa!

 

En photo mon baobab de Noël  bien gardé par un lion, un rhino et un éléphant versus mon mini sapin sous lequel quelques bonhommes de neige montent la garde. 

Je n'ose imaginer la compétition qui va régner entre tout ce petit monde la nuit de Noël...quand la magie s'installe et que même les objets endormis peuvent prendre vie le temps d'une nuit...

 

J'en profite pour joindre l'adresse de la boutique. C'est une boutique de décoration qui vend aussi de nombreux autres objets de très bonne qualité et vraiment très beaux. 

 

Loja de artesanato Okapi

67-A rua Katyavala (à côté du King Kebab)

E-mail: okapigallery@ebonet.net

tel: 222 442 568

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h puis de 14h30 à 18h30

Le samedi: de 9h à 13h. 

1 commentaires

mer.

07

nov.

2012

Comment fait-on la farine?

Sur notre route, nous avons croisé ces femmes qui étaient installées sur ces gros rochers ronds et lisses que l'on trouve particulièrement dans cette région. 

 

Lire la suite 0 commentaires

mer.

07

nov.

2012

Focus sur les Hippopotames.

Le week-end dernier nous sommes partis à la recherche des hippopotames tout près de Wako Kungo. Mais qu'est ce que c'est un Hippopotame au juste? 

 

Du point de vue de l'homme, c'est une grosse bête à la couleur gris foncé, avec une gueule plutôt large alors qu'au sommet de sa tête trônent des oreilles qui ont l'air toute petites en comparaison du reste. C'est un animal bien dodu aux formes arrondies. Son aspect à tendance à le rendre plutôt jovial et on aimerait bien s'approcher de l'une de ces bestioles. Mais, vous approcheriez - vous d'un rhinocéros? Non. Son aspect balourd est tout de suite altéré par sa corne qui lui donne un air un peu plus menaçant. 

Et bien, il en est de même pour l'hippopotame, il a beau ne pas avoir de corne, il faut se méfier de l'eau qui dort. 

 

En effet, d'un point de vue plus scientifique, cet animal dont le nom signifie en grec le cheval du fleuve, n'est pas le genre de bête qu'il s'agit d'aller taquiner de près. D'une masse pouvant varier entre 1 et 3 tonnes et d'une taille pouvant atteindre 3,5 m de long sur 1,5 m de large, aucun doute, on a affaire à un colosse. 

Sa gueule a beau posséder de grandes et longues canines bien pointues et s'ouvrir à 150°, il ne mange que de l'herbe du bout des lèvres. La journée il a trop chaud alors il se sert au bord des rives mais une fois la nuit tombée ce mammifère affamé n'hésite pas à s'aventurer dans les pâturages voisins ce qui peut occasionner d'énormes dégâts dans les plantations cultivées par les hommes. C'est que ça mange un hippopotame! Entre 40 et 50 kg de végétation par jour...

C'est pour ça qu'à Wako Kungo, vous êtes sûrs de les voir à l'endroit indiqué par le guide. Peut -être pas de près, il faut avoir de la chance, mais les animaux sont enfermés dans un terrain très vaste entouré d'un enclot afin qu'ils n'aillent pas dévaster les cultures alentour. 

 

De toute façon est-il bien raisonnable de vouloir les voir de près? En effet, un hippopotame qui aurait marqué son territoire pourrait se mettre en colère si vous aviez le malheur d'en enfreindre les limites. Mais imaginons que vous deviez en croiser un face à face, la seule question que je vous poserai est la suivante: Etes-vous capable d'atteindre une vitesse de pointe de 30 km/h ? Parce que l'hippopotame, oui...

Lire la suite 2 commentaires

mar.

30

oct.

2012

Des baleines et des mouettes.

Ce week -end nous avons fait notre première sortie baleine! Il était temps, depuis deux ans que je mourais d'envie de croiser l'un de ses monstres marins qui passent tout près des côtes d'Angola et notamment de Luanda. 

Il faut se rendre derrière la presqu'île de Mussulo pour essayer de les trouver. Ces gentils mammifères marins ont beau avoir une taille imposante, il n'est pas facile de les trouver pour autant. 

Pourtant, dès notre arrivée, saut de bienvenue! Révérence de baleine pour ces visiteurs qui arrivaient à l'impromptue. Mais peut-être aussi un moyen de nous dire: "Bienvenue, nous sommes là, maintenant on va jouer à cache cache! La partie est ouverte". 

En effet, mis à part ce premier instant qui nous a plongé dans état d'excitation extrême, après il a fallu leur courir après pendant de longs moments pour n'entr'apercevoir que leur dos de temps à autre. 

C'est immense une baleine mais ça nage vite aussi. On a donc fait coucou aux mouettes et gardé le souvenir magique de notre première rencontre avec ce majestueux cétacé avant de retourner tranquillement sur la terre ferme mais la tête dans les flots...

Lire la suite 0 commentaires

mar.

18

sept.

2012

Luanda, the most expensive city in the world.

Un petit article en passant que Barbara Jones a écrit sur Luanda dans le "mail online". Je vous laisse juger par vous même. Bien sûr il y a certaines vérités dans ses propos mais en tant que littéraire on peut ressentir que le portrait qui nous est brossé de Luanda, voire de l'Angola est loin d'être élogieux... 

Pourquoi diaboliser un pays qu'on connaît à peine en ne ramenant tout qu'à l'industrie du pétrôle? Pourquoi ne ramener l'Afrique qu'à certains clichés, politiques, économiques? Pourquoi juger un pays sans appel alors que la guerre n'est pas un souvenir si lointain...Tout était-il rose en Europe dans les années 50? 

Je suis peut être trop optimiste, c'est vrai, mais je n'aime pas les préjugés!

 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2183616/Luanda-The-capital-Angola-expensive-city-world.html

 

 

 

0 commentaires

dim.

02

sept.

2012

Promenade sur la nouvelle Marginale - Baia Luanda-

   Dimanche après midi à Luanda. Que faire?

Depuis un peu moins d'une semaine, ça y est, la nouvelle Marginale de Luanda est ouverte. On l'a vu avant, on l'a vu en construction durant des mois et des mois et on approuve les changements qui ont été faits. Luanda s'offre un nouveau visage et nous, nous avons un nouvel endroit où aller nous balader le week-end!

Un parking gratuit (pour l'instant) est à votre disposition. On vous remettra un petit jeton vert qu'il faudra aller valider avant de quitter les lieux et c'est parti! A vous les espaces verts, des jeux pour les enfants, des terrains de basket, des bancs, des tables et une belle vue en prime. 

Idéal pour faire un peu de vélo, du roller ou pourquoi pas venir lire un bouquin au soleil. 

 

Voici quelques petites images pour les curieux!

 

 

Lire la suite 0 commentaires

lun.

27

août

2012

Mon nouveau magazine!

Quitte à apprendre le portugais, autant joindre l'utile à l'agréable. 

 

Vendredi dernier, en faisant mes courses à Casa dos frescos, je suis donc tombée nez à nez avec un magazine me faisant penser aux autres  "glamour" et "cosmopolitain" d'antan. A ceux qui m'ont suivie pendant ma vie d'étudiante, eux qui m'ont aidée à pratiquer mon anglais à Londres et accessoirement à comprendre les moeurs de cette contrée indigène.

 

Ah! Ces petits livres souples à la couverture lisse et brillante, satinée, colorée et représentant toujours la dernière star à succès. Bible de vos secrets de beauté, mode ou sexe. Grimoire regroupant des sujets d'actualité aussi bien que des pages psycho, job ou culture. 

Livres universels que je retrouve dans chaque pays où je dépose mes valises. A croire que les femmes ont partout les mêmes préoccupations. 

 

Eh bien voilà, ils s'implantent en Angola, mais ne sont pas encore locaux. Jusqu'à maintenant ils arrivaient en anglais, importés d'Afrique du Sud, mais pour conquérir le plus grand nombre c'est tout de même mieux de parler la langue du pays. Alors à moi maintenant les conseils beauté en provenance du Brésil! Et par la même occasion l'apprentissage en douceur du portugais-brésilien!

 

http://gloss.abril.com.br/

0 commentaires

lun.

27

août

2012

Le prix des courses en Angola

Fraichement arrivée la semaine dernière, il a bien fallu faire le plein car les placards étaient vides. Il restait juste quelques paquets de farine et de riz dans lesquels aucune petite bête n'est venue se loger durant tout ce temps! Ouf!

 

Direction "Casa Dos Frescos" , le plus cher des supermarchés de Luanda. Mais notez bien, dans le nom il y a "frescos" et c'est ce dont j'avais le plus besoin...Je vais là bas pour la diversité des produits aussi bien pour le rayon frais que pour les légumes mais je fais toujours un tour à intermarket après pour les pâtes (grand choix), le nutella, les conserves et certains surgelés. 

 

Cette fois-ci, pour ne pas être tout de suite frustrée après ce retour de France où la gastronomie a joué un grand rôle durant mes vacances je "me suis fait plaisir". Par cette expression comprendre: acheter tous les fuits et légumes qui me faisaient envie (cerises,oranges, citrons,pommes,tomates, poivrons, concombres, salades, tomates cerise), acheter du porc sous toutes ses formes (saucisses, jambon blanc, fumé et lardons), passer au rayon fromage (feta, gruyère rapé, philadelphia, vache qui rit,mozarella et chèvre frais!!!OUI! La première fois en deux ans! big smile).

Les escalopes de poulet ayant l'air fraîches, aller hop! Cinq d'un coup! 

Enfin quelques petites choses supplémentaires: mes précieux oeufs sans lesquels je ne peux presque rien faire, deux pâtes prêtes à l'emploi pour faire des tartes, des pommes de terre, du pain de mie, des champignons en boîte, quelques gâteaux apéritifs et du papier absorbant. 

 

On y est, mon caddie est plein. Verdict en caisse: 700 $ !

Et mes placards ne me semblent pas tellement plus remplis pour autant...

0 commentaires

jeu.

23

août

2012

Elections 2012!

Ca y est! Je suis de retour en Angola pour entamer cette 3ème année qui commence sous le signe des élections présidentielles. 

 

Une chose est sûre, le MPLA ( Mouvement Populaire de Libération de l'Angola) sait comment s'y prendre pour faire campagne. Les couleurs de l'Angola et du parti par la même occasion se sont déployées dans les rues sous formes de fanions. De même, des drapeaux avec les sigles du MPLA sont disposés un peu partout dans la ville. Discrètement mais sûrement. 

 

Cependant c'est sur la toile et à la télévision que la campagne se propage. Tv zimbo retransmet en direct les discours du présidents Dos Santos. Ils sont même traduits en Kibundu ...ou Umbundo?? 

 

Enfin, c'est sur facebook que j'ai fait cette dernière découverte. Le MPLA s'est créé une page et y poste les différents points forts de son programme sous forme de vidéos plutôt modernes voire idylliques. Sourires "ultra bright", tempo précis, images choisies, témoignages...Bienvenue dans l'Angola du troisième millénaire!

0 commentaires

mer.

16

mai

2012

Nos amis les singes et l'environnement.

0 commentaires

lun.

14

mai

2012

Un mariage en grand.

Lobito ou Las Vegas? On pourrait légitimement se poser la question...

 

Lors de notre virée à Lobito, un mariage était organisé à l'hôtel où nous avions décidé de passer la nuit. Bien sûr on s'est dit "Et merde...encore raté...on va pas dormir de la nuit..." (Souvent on a "pas de chance" avec les nuisances sonores. On a un passif dans le domaine.) 

 

Nous sommes arrivés à 13h et quand nous avons décidé de nous poser bien tranquillement sur la plage le personnel a commencé à faire le réglage de la sono. Et en Angola, la sono c'est tout un art. La musique doit être rythmée et ça doit s'entendre à des kilomètres à la ronde. Heureusement le son était un peu atténué depuis la plage et on a pu barboter en musique. 

 

17h30: les tables des convives sont prêts, les sièges à l'endroit où doit se dérouler la cérémonie sont revêtus de blanc...mais toujours pas de mariés.

On décide d'aller se promener sur la Ilha. On fait juste le tour du pâté de maisons à côté de l'hôtel, parce que la Ilha, là bas, elle s'étend sur quelques kilomètres. Et en rentrant à l'hôtel, elle est là, blanche, pomponnée rayonnante et attire le regard de tous les badauds. Non! Pas la mariée! Mais celle qui la transporte: une luxueuse limousine garée devant l'hôtel. Ici aussi on fait les choses en grand. 

 

18h30: La noce est pliée, les mariés se sont dit "oui" et la fête va commencer. Nous avons pu suivre l'ambiance depuis le restaurant de l'hôtel où nous avons dîné. Presque pas de musique angolaise  c'est au son de Beyoncé ou shakira et quelques autres que les convives se sont trémoussés. Nous étions à peine au dessert que la dernière coupe de champagne était versée et le repas terminé. Place à la danse et à la musique. 

 

1h10: Finalement la musique n'a pas empêché le sommeil de nous surprendre. Une chose est sûre je me suis brièvement réveillée à cette heure ci et dehors...c'était le calme plat!

 

...Quand on vous disait que Lobito c'était tranquille...

 

0 commentaires