Loading
 free web counter Counter Powered by RedCounter

Plage de Santiago

  •    Description:

   Au nord de Luanda il est possible d'aller voir un lieu que l'on surnomme "la plage aux épaves". Il faut s'y rendre de préférence quand il n'a pas plu auparavant car pour accéder aux épaves il faut passer sur une piste sableuse puis rouler directement sur la plage. Il est donc conseillé d'y aller en 4x4. 

Bien sûr quand nous y sommes allés...il pleuvait...Mais heureusement nous avons réussi à accéder à l'endroit sans encombre. 

 

   Sur une plage, proche d'un village on peut trouver une douzaine d'épaves échouées. Est-ce la tempête ou est-ce l'homme qui est responsable de ces naufrages? Puissance des vents ou simple cupidité? On entend ici raconter les deux versions mais la plus probable est qu'il était plus simple de se débarasser de ces monstres encombrants en les abandonnant sur ces plages désertées. Des bateaux hors d'usage coûtent cher à démonter. Il est plus simple de leur trouver un cimetière naturel...

 

   L'avantage est que ce lieu est devenu "touristique". On y va pour voir ces monstres couleur ôcre qui rouillent et "pourissent" comme des cadavres en putréfaction. Celui qui est le plus accessible est le Karl Marx, son nom apparaît encore sur la poupe. On peut voir les vagues lécher ses entrailles et entendre le bruit des vagues se casser sur sa carcasse. 

 

  • Quand y aller?

   Il est conseillé de s'y rendre le samedi car le dimanche, de nombreux angolais vont y faire la fête et le lieu est paraît-il bondé de monde. En sont témoins les tas d'immondices trouvés sur place. 

Il y a des petites paillotes pour s'abriter et organiser barbecue bien mérité. Des locaux viendront vous réclamer 1500kz pour la journée. Un peu cher si on considère les ordures qui nous entourent et s'accumulent...

 

   C'est ce qui est le plus décevant dans cet endroit. Les canettes de bière viennent faire concurrence aux épaves, les bidons de plastiques,eux, ne rouilleront pas. Offrandes terribles pour l'environnement qui risquent de mettre en péril la magie du lieu. 

 

  • Comment y aller:

  (A venir)